Le bilan de vos compétences

Votre formation et votre expérience sont-elles suffisantes?

Toute reprise nécessite deux types de compétences:

Des compétences techniques
Ces compétences vont être définies précisément lors du diagnostic de l’entreprise à reprendre et en fonction de deux problématiques:
– Quel est le rôle actuel du dirigeant qu’il conviendra de remplacer: est il le détenteur du savoir faire ? Certaines reprises ne peuvent se faire qu’avec l’accompagnement durable du cédant ou « des hommes clés ».

– Le produit ou le service repose t’il sur un savoir faire technique indispensable à la reprise ? La technicité du dirigeant actuel est elle un point fort de l’entreprise ? Si c’est le cas, le repreneur qui ne dispose pas des compétences requises et qui n’a pas de solution crédible en matière de compétence devra de préférence s’abstenir.
Au stade préliminaire, le repreneur doit s’interroger sur la possibilité de sortir des secteurs économiques qu’il connaît ou de ses spécialités naturelles. La reprise d’entreprises dans des secteurs peu connus du repreneur est une cause importante d’échec si du moins, le repreneur ne dispose pas d’autres atouts incontestables, qui lui permettent notamment de s’entourer des personnes compétentes. Cette solution est évidemment une bonne parade, mais la compétence se paie. La question pour le repreneur est alors la suivante : l’entreprise peut elle supporter mon coût et celui de la personne compétente?

Des compétences managériales
Les compétences managériales tiennent en trois axes tous plus ou moins importants suivant la taille et la configuration de l’entreprise :
– Communication (interne et externe)
– Négociation
– Direction
De bons cadres peuvent suppléer le repreneur dans certaines structures pour la gestion des ressources humaines ou pour les relations commerciales. Ils seront alors des « Hommes Clés ». Il faudra d’autant plus d’habilité managériale que la reprise sera vécue comme un évènement particulièrement déstabilisant pour les employés, souvent laissés dans le secret de la reprise jusqu’au dernier moment. Avoir une vraie ambition managériale et une expérience de terrain de la direction des employés est un facteur important de réussite du projet dès qu’il dépasse la reprise d’une entreprise de quelques salariés. Pour les très petites entreprises, les qualités commerciales sont déterminantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *