La chute de la valeur de l’euro face au dollar, quelles conséquences ?

Alors que les devises sur Forex dévissaient les unes après les autres début juillet 2022, il en est une qui reste à flow c’est le dollar. Tandis que le grand perdant est l’euro qui a vu sa valeur s’effondrer, du jamais vu depuis la création de cette monnaie lancée le 1er janvier 1999. L’euro est même passé sous le seuil symbolique d’un dollar le mercredi 13 juillet 2022, pour ensuite reprendre de l’altitude.

Pour la première fois depuis 20 ans, l’euro chute face au dollar et atteint la parité, en effet il stagne autour des 1,01 dollar américain. Une perte de valeur notable de 20% par rapport à 2021. L’année dernière l’euro valait 1,2 dollar. La monnaie unique de 19 pays européens, bientôt 20 avec la Croatie qui l’adoptera courant 2023, se retrouve face à un effondrement historique qui n’a jamais été observé.

Chute de l’euro : Quelles sont les répercussions ?

A l’échelle économique, pour les entreprises, le dollar est la devise la plus utilisée sur les marchés. C’est une référence quant à l’achat des matières premières et des minerais, tels que le pétrole ou encore les céréales. La chute de l’euro contraint à acheter les ressources plus chères ce qui entraîne une hausse générale des prix qui se répercute sur le consommateur final ; cela accélère ainsi l’augmentation de l’inflation qui est déjà établie et permet d’enregistrer un nouveau record en juin 2022 où les prix ont grimpé de 41,9% sur un an.

S’agissant des entreprises européennes, certaines pourraient tirer leur épingle du jeu grâce à une stratégie de dynamisation des exportations dans les pays qui utilisent le dollar, ce qui engendrerait ainsi des coûts moins élevés pour les entreprises de certains secteurs.

Le tourisme, notamment, offre aux voyageurs d’outre-Atlantique de profiter davantage de cette chute de l’euro en consommant davantage sur le vieux continent.

A l’origine de cette chute

Rappelons que la confiance que les agents économiques mettent dans une monnaie en fait sa valeur. Ces derniers mois de nombreux événements au sein de l’Europe sont venus compromettre cette confiance portée. Citons la guerre en Ukraine, comme l’une des raisons majeures. Ce tragique événement fait planer une crise économique à l’échelle européenne, et cela, dans un contexte de forte inflation et d’incertitude croissante quant à la continuité des approvisionnements en gaz russe.

Sur un plan financier, nous pouvons soulever une autre raison qui se trouve de l’autre côté de l’atlantique. C’est du côté de la FED que cela se passe. Pourquoi ? La banque centrale des États-Unis accorde des taux d’intérêts plus importants que la BCE (Banque Centrale Européenne) qui maintient les siens. En cette période incertaine, les investisseurs se penchent davantage dans le camp du dollar pour emprunter car les conditions sont plus intéressantes.

L’euro en prend un coup, quand nous nous souvenons que cette monnaie s’était vue si forte en 2008, soit 1,6 fois, lors de la crise des subprimes. Une période noire pour les Etats-Unis qui observaient les vacanciers Européens se ruer dans les magasins High-tech, dans les boutiques de vêtements et dans les hôtels à prix cassés.

Actuellement la situation n’est pas comparable tant que la guerre en Ukraine agit comme une déflagration massive aux quatre coins de l’Europe en impactant fortement l’économie de tout un continent.

Source : image mise en avant © Victor Grabarczyk, Unsplash

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.