Croulant sous les dettes, le géant de l’immobilier Evergrande, fait trembler le monde

« Laissons dormir la Chine, car lorsqu’elle s’éveillera, le monde tremblera », citation attribuée à Napoléon 1er puis reprise, remaniée et revue pour le titre de l’essai d’Alain Peyrefitte, paru en 1973 chez Fayard : « Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera ». Cette phrase n’est que trop d’actualité quand on regarde la croissance constante de la Chine. Ces dernières semaines, le monde continue de trembler en observant le déclin foncier chinois du à la chute du groupe immobilier, Evergrande.

Evergrande : le géant de l’immobilier en Chine

Créée, il y a 25 ans, par Xu Jiayin, un enfant pauvre des campagnes devenu l’homme le plus riche d’Asie en 2017, Evergrande a explosé son activité et sa croissance lorsque la Chine a commencé à construire dans un contexte socio-économique : Augmentation de la croissance et hausse de la population. Numéro 2 de l’immobilier en Chine, Evergrande emploie 200 000 salariés. Toutefois, ce sont plus de 3,8 millions d’emplois qui sont générés par cette entreprise.

Durant les deux dernières décennies, forte de son succès dans l’immobilier, l’entreprise élargit ses projets : elle bâtit de gigantesques parcs d’attractions, elle fonde une compagnie d’assurance nommée « Evergrande Life« ,  elle se positionne également dans le secteur de l’eau minérale comme dans celui de l’automobile électrique avec Hengchi et elle est même propriétaire du club de Canton, dans la province Sud de la Chine, le Guangzhou FC.

En Août 2021, le passif d’Evergrande avoisinait les 1,970 milliards de yuans, l’équivalent de 257,3 milliards d’euros et l’entreprise d’expliquer qu’elle aurait « des risques de défaut de paiement sur des emprunts. » Une posture peu confortable de la part d’Evergrande que le gouvernement de Pékin qualifie de « rhinocéros gris », comprenons une entreprise endettée et qui présente un risque financier profond et dévastateur pour son écosystème et pour le reste du monde.

Une dette colossale

A ce jour, Evergrande enregistre près de 300 milliards de dollars de dette, ce qui équivaut à la dette d’un pays entier qui peut correspondre à la dette du Portugal. Depuis 1996, l’entreprise a construit sa croissance sur l’endettement. Pour que son entreprise fonctionne, Evergrande se doit de continuer à créer et à capitaliser sous peine de voir son empire s’effondrer. Et c’est ce à quoi le monde est entrain d’assister.

Le gouvernement de Xi Jinping aurait, dans le but de lutter contre les inégalités face à la bulle du logement, fermé les vannes des crédits et ainsi ralenti la hausse des prix fonciers. Le cœur de métier du géant de l’immobilier aurait été fortement impacté par ces mesures gouvernementales et les conséquences de ces mesures ont été accentuées par la pandémie. L’action d’Evergrande a ainsi chuté de 80% entre janvier 2021 et septembre de cette même année.

24 septembre 2021 © Yahoo Finance

Comment Evergrande va faire face aux restrictions imposées par le gouvernement de Pékin ? Comment va-t-elle réussir à résister et à ne pas faire couler ses agents partenaires, fournisseurs et clients institutionnels et particuliers ?

L’immobilier est un secteur clé en Chine et ce sont 3,8 millions de personnes qui seraient susceptibles de perdre un emploi si le géant s’effondre.

Quel scénario à prévoir ?

Evergrande, si cette dernière venait à faire faillite, telle une lame de fond, les entreprises liées seraient impactées et seraient vouées à s’effondrer à nouveau. Dans le pays, ce scénario est plausible et qu’en serait-il dans le reste du monde ?

Une entreprise qui croît rapidement est destinée à se développer et à prospérer. Tel est le cas d’Evergrande qui s’est déployée au delà de ses frontières en établissant de nombreux échanges avec ses partenaires étrangers. C’est ainsi que par effet domino, cette crise au niveau de la Chine dans un premier temps, pourrait se propager à l’échelle mondiale.

Un scénario similaire à la crise de 2008, lorsque la banque Lehman Brothers annonçait officiellement sa faillite, est soulevé par des experts. Tandis que d’autres n’y voient encore « aucune » ressemblance, car selon certaines théories : Evergrande pourrait bien être restructurée par les autorités chinoises.

Les gouvernements locaux, sous la supervision de Pékin, serait déjà sur le « qui-vive » en incitant les entreprises publiques à reprendre des titres de Evergrande et la banque centrales à réinjecter des fonds pour équilibrer ces différends.

Il existe encore beaucoup trop d’inconnu pour évaluer les impacts sociaux, économiques et financiers dans le monde qui découleraient des difficultés rencontrées par ce conglomérat immobilier et de sa potentielle faillite.

Source image mise en avant © Road Trip With Raj, Unsplash

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *