2020 : une stratégie de présence en ligne vitale pour les marques

L’année 2020 a été une année « sombre » sur un bon nombre de points. L’économie s’est effondrée, et pour cause ! le confinement et la fermeture obligatoire des points de vente « physique » ont amené les consommateurs à acheter en ligne. De nombreux professionnels se sont donc lancés sur la toile pour maintenir leur bilan à niveau. Les spécialistes du web, et majoritairement les e-commerçants, ont su tirer profit de ce monde en crise.

2020 : Quel bilan ?

Cette année a connu un impact sans précédent dans nos vies professionnelles, personnelles et aussi celles en tant que consommateurs. Ce changement s’est opéré en Mars 2020, lorsque l’annonce des premiers cas de la Covid-19 ont fait trembler tous les pays. Une « pandémie mondiale » qui a terrassé les habitudes de plus d’un tiers de la population du globe contraint de rester chez soi, confiné. A cela s’est ajoutée quelques mois plus tard, une vague de révolte qui fait suite à l’assassinat de George Floyd, prônant le slogan : #BlacLivesMatter.

Du côté d’Internet, des applications se sont démarquées comme le phénomène « Tik-Tok », subissant les attaques du Président des États-Unis, Donald Trump, déclarant la guerre « numérique » au géant chinois. Quant à Facebook, le réseau social « numéro 1 », beaucoup d’utilisateurs se sont dissociés de la plateforme pour contester un « laxisme » latent contre les discours de haine de plus en plus présents.

Enfin, en septembre, sept mois après le début de la crise sanitaire, le nombre de décès dus au Covid-19 a dépassé la barre du million et cela pendant les élections américaines ; celles-ci ayant été des plus mouvementées, tant par les débats que par les contestations du Président sortant. « Quelle année ! »

Un constat probant

Pour bon nombre de personnes, nos journées se sont passées sur la toile que se soit pour travailler, mais aussi pour consommer. Cette activité s’est amplifiée dès le début du confinement, au mois de mars 2020. Le fait de rester à la maison nous a donné du temps pour naviguer sur Internet et ainsi nous responsabiliser en tant que consommateurs, notamment sur les marques qui nous correspondent le mieux. En temps « normal », la vie active ne laisse, souvent, que trop peu de place à la réflexion dans nos choix au quotidien. Cette crise a permis cela. C’est un fait.

Ces longues journées, seul, passées devant son écran ont permis à bon nombre d’utilisateurs de prendre conscience et de s’éveiller tant  sur les dimensions éthiques, que sanitaires, sociales et environnementales, grâce au contenu disponible sur Internet. De leur côté, les marques, pour continuer à apporter de la valeur et se développer, ont su s’adapter et se rapprocher davantage de leurs clients en se positionnant sur les réseaux sociaux et en favorisant les interactions, grâce notamment à des lives.

D’après le rapport spécial du Baromètre de la confiance, « Eddelman, 2020 », 83% de la population mondiale estime que les marques devraient fédérer davantage sur les plateformes des réseaux sociaux afin de créer un sentiment de communauté en ces temps incertains.

Le E-commerce, pilier de la consommation sur Internet

Au fil du temps, les innovations, les contextes socio-économiques, conjoncturels, structurels et sanitaires ne donnent plus une minute de répit à la population qui est alors contrainte d’évoluer que ce soit pour converser, accroître son niveau de vie ou son pouvoir d’achat. Les habitudes des consommateurs ont changé. Force est de constater que le e-commerce a vu sa croissance progresser de 73%, entre 2019 et 2020. En France, le montant total des ventes effectuées en ligne en 2019 a franchi la barre des 100 milliards d’euros et a atteint un chiffre d’affaires de 103,4 milliards d’euros, soit une progression de 11,60 % par rapport à l’année précédente.

Cette progression s’explique notamment par la première vague de pandémie, déclarée fin décembre 2019, qui a entraîné les marques à recentrer leur stratégie sur Internet. Le confinement a contribué à accélérer les achats en ligne en réaction à la fermeture des magasins et à la limitation des sorties.

Le digital : Droit de vie ou de mort sur les entreprises

En 2020, l’utilisation d’Internet a démontré qu’elle était d’une nécessité vitale pour les entreprises en adaptant des stratégies viables pour répondre à un marché de plus en plus connecté.

Améliorer l’expérience utilisateur ou encore proposer des systèmes pour accéder plus facilement aux plateformes e-commerce, tel est l’enjeu des acteurs économiques sur le web. De cette problématique, Facebook Shops est né et a ainsi permis à plus de 160 millions de PME, présentes sur le réseau social, de se développer. De plus, WhatsApp Business travaille actuellement sur l’intégration d’une fonctionnalité de paiement dans le chat de l’application. Autant de leviers nécessaires qui permettent aux entreprises d’apporter de la valeur et de renforcer leur notoriété. À l’heure à laquelle Internet est une nécessité pour les marques d’adopter une stratégie de présence en ligne sans faute, une absence sur le web pourrait impacter lourdement les marques.

Note optimiste quant à 2021

Dans un monde affaibli et de plus en plus exigeant, les marques et les commerces on-line doivent contribuer positivement aux changements qui se profilent. A une époque ou chacun de nous oeuvre confiné et isolé sur le web, ne verrons-nous pas émerger de nouvelles tendances marketing numériques ou chacun pourrait devenir un « consomacteur » positif ?
A l’année prochaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, class 'ZeroSpam\Modules\Comments\Comments' does not have a method 'enqueue_davidwalsh' in /homepages/23/d176536770/htdocs/economie-finance.com/wp-includes/class-wp-hook.php on line 287