Huawei ou le dessein d’un avenir économique apocalyptique ?

En avril 2019, l’entreprise chinoise Huawei était accusée par Washington de vol de données sur le sol américain.
Le président des États-Unis visait le géant des télécoms chinois en annonçant bloquer l’accès au marché américain ainsi qu’aux technologies américaines à la Chine. Suite à ces annonces, le géant de Mountain View Google avait surenchéri en annonçant l’interdiction de travailler avec son système d’exploitation Android, leader dans le secteur de la téléphonie. En l’espace de quelques mois, les relations entre les Etats-Unis et la Chine sont devenues électriques. Qu’en est-il de l’économie internationale ?

Les relations houleuses entre Huawei et l’administration américaine ne datent pas d’hier. Dès 2008, la firme avait déjà fait parler d’elle sous l’administration Bush. En effet, l’entreprise créée par Monsieur Zhengfei, aurait violé des sanctions américaines contre l’Iran. Les années suivantes des failles de sécurité ont été décelées chez différents opérateurs internationaux, affichant ainsi une part de méfiance vis à vis de Huawei. En 2010, c’est le fabricant Motorola qui porte plainte contre le géant chinois pour espionnage et les accusations continuent jusqu’en 2019.

Que s’est-il passé ?

Les annonces du gouvernement américain ont fait grand bruit en annonçant une rupture des relations commerciales entre Huawei et ses sous-traitants américains à partir du mois d’août 2019. Le fabricant électronique de Shenzhen, qui a investi plus de 11 milliards de dollars en mai 2019 dernier, se voit privé de ses commandes ainsi que du boycott de Google. L’entreprise américaine de services technologiques de la Silicon Valley s’est exprimée en affirmant qu’aucune de ses applications ne seront utilisées sur les appareils, ni les semi conducteurs Intel. Un blocus qui met en péril les sociétés américaines, qui se voient perdre leur client principal, et la firme chinoise, qui se voit geler sa production. Suite à ces offensives, le fondateur de la firme, Ren Zhengfei, s’est exprimé publiquement :

« Le personnel politique américain, par ses façons de faire à l’heure actuelle, montre qu’il sous-estime nos forces. » – Ren Zhengfei, fondateur de Huawei

Cette dernière déclaration a ainsi mis les deux pays à niveau d’intimité tangible tant sur le plan diplomatique que commercial. Car derrière ces tensions, un enjeu crucial est en train de se tramer.

MWC 2019, Huawei 5G

Capture d’écran Huawei Mobile 5G launch-We’re Live © Huawei

5G : un enjeu commercial mondial majeur

Alors que les offensives se multiplient de la part des américains, Huawei se positionne comme pionnier sur la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile, la 5G. Cet enjeu est crucial sur le positionnement technologique de la Chine face aux Etats-Unis. Son monopole pourrait bien apporter une vague d’inquiétude à l’échelle mondiale et des mesures ont été prises. Les Etats-Unis confirment leur interdiction des équipements de Huawei pour la 5G pour des raisons de sécurité. Les autorités publiques de nombreux autres pays, dont certains européens, mettent en garde les opérateurs mobiles afin de ne pas utiliser le matériel de la firme pour cause de faille de sécurité ou tentative d’espionnage. En France, l’opérateur Orange exclut la firme chinoise pour la 5G, cette dernière est aussi exclue des appels d’offre au Royaume-Uni. Le Japon, la Nouvelle-Zélande et l’Australie sont aussi frileux.

La question qui reste à se poser : que reste-t-il donc à Huawei sur le marché de la téléphonie mondiale, notamment sur l’innovation 5G ? un investissement en recherche et développement qui a coûté à l’enseigne près de 15 milliards l’année dernière.

source image mise en avant Rodion Kutsaev, Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *