L’incendie de Notre-Dame de Paris a-t-il un impact direct sur l’économie ?

Le 15 et 16 avril 2019, se passait un tragique incident sur l’Île de la Cité, au cœur de Paris. La charpente de la cathédrale Notre-Dame flambée devant les habitants décontenancés. Des faits et des explications, la charpente se serait enflammée et ravageant toute la toiture ainsi que l’intégralité de la flèche de la plus célèbre des cathédrales au monde. Deux jours ont permis aux soldats du feu d’éteindre les dernières flammes laissant tout un pays endeuillé et des touristes bouche bée. Quelques semaines après les faits, cet incendie a-t-il impacter l’économie touristique dans la capitale ?

Notre Dame symbole du patrimoine national

Notre-Dame Paris est une cathédrale érigée il y a plus de 830 ans, sa construction s’étend sur pas moins de deux siècles, faisant d’elle la plus ancienne et l’une des plus belles cathédrales au monde. Au rythme des générations et des évolutions, elle ne bouge pas. Classé monument historique en 1862, puis patrimoine mondiale de l’UNESCO en 1991, elle fait partie des monuments les plus visitées en France. Ses deux tours carrées ainsi que la défunte flèche de Viollet-le-Duc, surplombant la Seine et ses environs, s’ouvrent sur le parvis, où se trouve le point de départ des routes nationales présentent depuis Paris. Le 15 avril, en fin de journée les flammes ont ravagé ce monument en emportant une partie

Qu’en est-il concrètement du tourisme dans la capitale ?

Notons que la France est le pays le plus visité au monde. Outre les actes terroristes, et plus récemment les barrages et contestations des gilets jaunes, le pays connaît des difficultés tant sur le plan moral qu’économique. Notre-Dame de Paris représente environ 40 millions de touristes par an et est au top du palmarès des monuments les plus visités au monde. Cet édifice national attirent les visiteurs, et les tour-opérateurs en ont faits un lieu de visite incontournable dans leurs offres de voyages. Quelques semaines après l’incendie qui ravageât la charpente et qui fit tomber la flèche, touche les touristes mais les professionnels du tourisme ont su rebondir pour continuer de faire venir les visiteurs.

Les cars ont du modifier leurs routes pour déposer les touristiques en bas des marches de la basilique Sacré Cœur, à Montmartre mais que cela semble plus plausible, les professionnels ont su garder l’esprit de la cathédrale Notre-Dame, avant la catastrophe, en proposant une visite, proche de celle-ci.

La Sainte Chapelle : l’alternative économique

Sainte Chapelle Paris

Clocher de la Sainte Chapelle, Paris

La Sainte Chapelle est un lieu tout autant symbolique, moins visitée par les touristes, fait état de remplacement logique. En effet, située à quelques mètres de sa grande sœur, sur l’Île de la Cité, cette chapelle plus discrète soit-elle révèle tout aussi de trésor et d’histoire, permettant au Tour opérateur de préserver leur circuit, sous certaines nuances. La Sainte Chapelle, bâtie en 7 ans,  est connue pour abriter les plus précieuses reliques de la chrétienté et pour ses vitraux exceptionnels pourraient augmenter drastiquement son taux de visites et ainsi remonter dans le palmarès de monuments historiques les plus visités à Paris. Pour l’heure, nous ne pouvons affirmer aucune conjoncture due à cet incendie.

Alors que la cathédrale Notre-Dame de Paris a brûlé, les touristes ne sont pas prêts de rater ce qui fait d’un voyage en France réussit, qu’est de prendre une photo sur le parvis de la cathédrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *